10/08/2017

Agression, rue de Vermont Genève.

Insécurité à Genève:
Je rentre dans mon garage à 20h15 pour charger mon vélo électrique.
Depuis plusieurs jours il y a une série de toxicos qui ce piques, ou autre, au fond du garage, à n importe quel heure.
J'ai juste dit qu il y avait des centres pour ça Quai 9, et que on en avais mare de les voires, trainer ici.
Ce monsieur blanc, très costaud, ma foncé dessus, j ai couru, en criant au secours plusieurs fois, très fort, il ma fait tomber, une fois parterre ma rué de coups de poings très violent.
J'ai appelé la police, il son venu, mais trop tard. Pendant l agression il ma arraché ma sacoche et est partis avec.
Je suis allé à la permanence de Vermont où un super médecin m’a posé 2 points de suture plein de sang, arcade sourcilière.
J'ai déposé plainte à la Police, et à la fondation des parkings.           J'attend la suite.
Mon œil aujourd'hui, et avec une dent cassée, et le traumatisme.

35544720024_aee97889e9_o.jpg

Commentaires

Cher François,

Désolé d'apprendre la mésaventure qui t'est arrivée.Tu n'avais vraiment pas besoin de cela ...
Les agressions, lorsqu'on les déchiffre dans les statistiques ou lorsqu'on en est soi-même la victime, la perception n'est pas la même.

Pour la drogue, cette plaie de la société, il ne faut avoir aucune tolérance !

Bon rétablissement et bien à toi !

Charles

Écrit par : Charles | 10/08/2017

On est tous désolés de votre agression. Non seulement pour avoir vécu x vols de nos vtt dans parkings P+R soit-disant sous contrôles & tenus par la fondation des parkings,

mais nous savons que tous propriétaires d'e-bike sont davantage visés d'autant aux alentours du Quai 9 - assoce financée par les genevois, dédiée à pourvoir à toute satisfaction en matière de conso de drogues, qui accueille un max de toxicos français sans droits sur sol suisse, qu'ils viennent de Grenoble, d'Annecy ou de Lyon.

Or ici, vous avez été victime dans les sous-sols de votre résidence. Vous reste à vous retourner contre la sécurité de votre lieu d'habitation, pour autant qu'une telle sécurité existe. Si tel n'est pas le cas, et n'en déplaise à l'ambition démagogue binational en charge de la sécurité genevoise, l'aggravation des violences que connaissent les habitants dans ce genevois devra déboucher sur de plus réelles applications des lois sécuritaires.

Bon rétablissement, bon courage.

Écrit par : divergente | 10/08/2017

Les commentaires sont fermés.